Bonsai-pot

Bonsai-pot

Shousen - Tokoname Mr. Kataoka Akiji

Taishou 6 (1917) Diplomé de l'école municipale de poterie
Taishou 9 (1920) , se lance en indépendant dans la production de pots de fleur et de hibachi (brasero / type ancien de foyer à charbon japonais) sous le nom de la "manufacture de poterie Kataoka"
Showa 1 (1926) se spécialise dans les pots a bonsai
Showa 2 (1927), construit un noborigama pour la cuisson de ses oeuvres signées soit Shousen(松泉), soit Kinka (金華)
Showa 25 (1950), commence l'exportation des pots a bonsai
Showa 32 (1957), construction d'un four a charbon. Production de carreaux de porcelaine "Saihate no oka (litt : la colline du bout du monde)".
Showa 35 (1960), changement de statut de l'entreprise en fonds partagés (le sceau sera Yamaaki (山秋) )
Showa 45 (1970), production de poterie commémorative au four a fuel pour l'exposition internationale et expansion de la production grâce a 3 nouveaux fours électriques.
Changement de statut en société anomyne pour la construction de la nouvelle usine.
Showa 47 (1972), construction d'un four a gaz.
Showa 53 (1978), obtention de la certification d'artisan traditionnel.

 Juuoudou Shousen était le plus ancien des résidents de Tokoname et il y aura fait  toute sa vie pour ainsi dire, que des pots a bonsai.

    Il vendit de nombreux pots célèbres de part le monde, par exemple les pots signes "Kinka - 金華" durant l'avant-guerre, ou encore des pots en forme Aikan *, et dans l'apres-guerre, il fit des pots avec une finition et un éclat (Tsuchiaji *) si remarquable, qu'il était necessaire de faire une expertise approfondie pour parvenir a savoir s'il s'agissait de pots provenant de Chine ou non.

    De plus, toujours après-guerre, il produisit sur commande d'énormes planches de céramique sous l'effigie de "la colline du bout du monde / saihate no oka" pour former de véritables petites forêts d'ezomatsu*, ou encore produisit en grande quantité des pots commémoratifs pour les expositions internationales.

    Toutefois, l'aspect incroyable de Juuoudou Shousen ne réside pas seulement dans la simple création de pots ou ses talents d'artisan, il faisait de la recherche et développement sur des pots faciles a se procurer, et était apte a gérer de front divers domaines comme la compatibilité entre pots et plantes, la culture des plantes et faisait montre d'une capacité de gestion commerciale en avance sur son temps.
On en veut pour bons exemples les constructions successives des fours, le passage en personne juridique des ateliers ou encore les exportations conséquentes.
On peut citer également la technique de l'époque, avec les poteries "Yamaaki", poreuses, faites d'un mélange de terre de Tokoname, de shamotte et de sciure.

La mort de Juuoudou Shousen fut officiellement enregistrée en Heisei 2 (1990), le 7 juillet, après avoir vécu sa vie jusqu'au bout. Il mourut a l'age de 89 ans.

愛間 : aikan  - appellation des anciens pots de Chine.
土味 / Tsuchiaji : éclat particulier que l'on retrouve sur des pots non émaillés.

Véritable nom : Kataoka Akiji
Né le 20 octobre 1902 et mort le 7 Juillet 1990.

 



24/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres